deenfr

12.03.2018

Bâtonnets d’encens pour les fantômes

Comment les hôtels internationaux gèrent le surnaturel

Personne ne veut tout gâcher avec les fantômes: Même les chaînes hôtelières ne peuvent plus éviter de s’adapter aux croyances et aux superstitions de leurs clients multinationaux – et aux particularités régionales. C’est en Extrême-Orient qu’il est le plus compliqué d’y faire face.

A Singapour, quand Hyatt y a rénové son hôtel, il a même changé l’angle des portes d’entrée et un escalier qui prend maintenant une plus large courbe pour un meilleur Feng Shui. Sur la propriété du « Four Seasons Resort at Sayan » sur l’île de Bali, des paniers pleins de fleurs sont distribués plusieurs fois par an et d’innombrables bâtonnets d’encens sont allumés – juste pour influencer positivement tout surnaturel. Même pendant les travaux de construction, les architectes s’étaient mis d’accord avec les prêtres locaux afin de ne pas blesser des sanctuaires de fantômes séculaires. Par exemple, un gros rocher ne pouvait pas être déplacé, mais devait être incorporé dans la piscine.

Dans le monde occidental, il est plus facile de marcher sur la corde raide entre la foi et la superstition : lorsque les fondations d’un hôtel sont posées, une boîte est généralement encastrée dans du béton dans lequel repose une pièce d’argent, qui est censée apporter bonheur et rentabilité – et de nombreux sommiers pour que les clients dorment bien et reviennent encore et encore.