deenfr

09.03.2020

Nicaragua en privé

Ce que vous pouvez voir depuis la terrasse du petit déjeuner ? La jungle dans trois directions – et dans l’autre l’océan Pacifique avec un kilomètre et demi de plage solitaire. Le goût salé de l’air est doux sur les lèvres, il sent les tropiques, il fait déjà trente degrés Celsius et le concert d’oiseaux du matin se déroule actuellement dans la jungle: le nombre de destinations figurant sur la carte touristique qui sont rarement visités, devient plus petit – mais le Nicaragua est certainement l’une d’entre elles.

Et là surtout la réserve privée Morgan’s Rock près de San Juan del Sur avec ses 15 bungalows. La réserve privée dans laquelle se trouve l’hacienda mesure 16 kilomètres carrés, des dizaines de milliers d’arbres y ont été reboisés au cours des deux dernières décennies, de rares tortues construisent leurs nids sur la plage. Le Morgan’s Rock est exactement ce qu’on appelle un « Jungle Hideaway » – et le plus grand luxe de tous est de pouvoir être ici et de respirer cette liberté.

Vous souhaitez vous y rendre? Avoir la possibilité de dire bonjour à une école de village, rencontrer des artisans locaux, visiter une ferme? Pas de problème, ça en fait partie : Nicaragua en privé. La capitale Managua est à trois heures de route, la frontière avec le Costa Rica à environ 50 kilomètres.

Photo: © Private Reserve Morgan´s Rock

07.01.2020

Sur les traces de la « gamba rouge »

Elle provient de 1000 mètres de profondeur au large de la Costa Blanca, seuls cinq bateaux de pêche la chassent. Elle est précieuse, chère, une délicatesse : la mystérieuse crevette rouge « Gamba Roja de Dénia ». Et elle joue son rôle dans le fait que la ville côtière de Dénia, à 100 kilomètres au sud de Valence, a été déclarée patrimoine gastronomique mondial de l’Unesco.

La mer, les champs fertiles de l’arrière-pays, les montagnes des sierras voisines, qui culminent à plus de 1000 mètres d’altitude – tout cela offre une variété gastronomique impressionnante, pour des combinaisons créatives, et a attiré les plus grands chefs : avant tout Quique Dacosta, dont le restaurant ici a reçu trois étoiles Michelin et figure depuis des années sur la liste des 100 meilleurs restaurants du monde. En attendant, José Manuel Lopez du « Peix i Brases » est considéré comme la future star.

Les deux restaurants constituent la destination d’un week-end de délices printaniers en mars, le tout organisé par mon partenaire Airtours Moments. Vous pourrez également déguster des spécialités dans la halle de marché, assister à la vente aux enchères de poissons et de gambas au port. Que ramène-t-on chez soi ? Des goûts superbes sur le bout de la langue ! Et beaucoup de souvenirs d’expériences culinaires, peut-être aussi du miel de romarin, des plantes aquatiques marinées, de délicieux calmars séchés – et beaucoup de nouvelles inspirations magiques à tenter sur votre propre poêle.

30.11.2019

« Manaakitanga » du fond du coeur

Se sentir à sa place en Nouvelle-Zélande : faire partie de la famille en tant que voyageur

On sent la chaleur. Il ne faut pas forcément qu’il fasse chaud. C’est plutôt cet intérêt sincère, cette approche réciproque, cette curiosité à l’égard de quelqu’un d’autre. À ce qu’il a à raconter. C’est une chaleur qui vient de l’intérieur. En Nouvelle-Zélande, elle fait partie de la vie quotidienne, de la culture, de l’interaction normale – et il y a même un mot de la langue indigène pour cela : « Manaakitanga ».

Une simple traduction littérale pour ce mot n’existe pas. Au sens le plus large, le terme signifie « la meilleure hospitalité » et inclut le fait d’être là pour l’autre, de prendre soin de lui, de toujours faire de son mieux pour lui aider.

Manaakitanga est un beau mot, il a un son, une mélodie même. Le plus beau, c’est qu’il est réellement vécu sur l’île à l’autre bout du monde. Chaque étranger ici est un ami qu’on ne connaît pas encore. Quelqu’un qui a fait un long voyage pour vivre de grandes choses : cette immensité, cette liberté, cette nature majestueuse – et tous ces moments avec les gens, les Néozélandais. Si vous souhaitez découvrir par vous-même le sentiment de Manaakitanga, nous nous ferons un plaisir de tout organiser.

Photo: ©  Anupam – stock.adobe.com

05.11.2019

Passer le bonjour aux gorilles

One&Only : deux resorts au Rwanda

Ils y sont quelque part, dehors dans la jungle dense, hors de vue par la largeur d’un cheveu. C’est leur pays, leur maison. Quiconque vient leur dire bonjour avec un cœur tremblant et de proximité dans la nature sauvage, doit suivre leurs règles : ne passer qu’une fois par jour, ne pas rester plus d’une heure, ne pas toucher, ne pas regarder dans les yeux.

Ils sont encore environ 780, dont près d’un tiers vivent au Rwanda, la plupart dans le Parc National des Virunga avec ses volcans – et sa jungle dense. Les clients du « One&Only Gorilla’s Nest » près de Kinigi, qui a ouvert ses portes en novembre, peuvent ainsi se rapprocher d’eux, tout comme les clients du One&Only Nyungwe House, l’hôtel partenaire situé au sud du Nyungwe Forest National Park. Qu’est-ce qui restera à jamais après un tel voyage ? Le grand sentiment de les avoir vécus en liberté dans leur habitat : les derniers gorilles de montagne du monde.

Vous collectionnez les moments inoubliables, vous êtes à la recherche des plus beaux souvenirs ? Alors One&Only Gorilla’s Nest et Nyungwe House au Rwanda sont faits pour vous.

Photo: © One&Only Ruanda

02.10.2019

Première adresse de La Havane

Gran Hotel Manzana Kempinski La Habana : Premier nouvel hôtel de luxe pour Cuba

C’est la plus belle vue que l’on puisse avoir de La Havane en maillot de bain ou en bikini : depuis le bord de la piscine sur le toit jusqu’au dôme du Capitole cubain et sur les toits de la vieille ville. En même temps, c’est la meilleure vue que l’on puisse savourer des lumières de cette ville le soir : en tenue chic de la table du bar sur les meilleurs daïquiris et mojitos de la ville.

Le Gran Hotel Manzana Kempinski La Habana est le fleuron de l’industrie hôtelière cubaine, le premier hôtel de luxe ouvert au niveau mondial après l’ouverture de Cuba – construit dans un magnifique bâtiment du début XIXe siècle entièrement rénové. Tout ici est opulent, les plafonds du premier étage ont même une hauteur de six mètres. Et au rez-de-chaussée, il y a des galeries marchandes de luxe – tout comme il y a plus de cent ans, lorsque le bâtiment fût construit comme la meilleure adresse commerciale de la ville.

L’emplacement ne pourrait pas être meilleur. Et le look à l’intérieur est toujours moderne, le style sophistiqué, absolument à la mode. De plus, le San Cristobal Panoramic Restaurant est un chef-d’œuvre culinaire : les meilleurs fruits de mer des Caraïbes !

Photo: © Gran Hotel Manzana Kempinski La Habana